12/05/2004

Pour miss bad'... Thomas Fersen... Dugenou...Cliquez pour écouter...



A nos p'tites vies...


"Avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu'on les poursuit..."

12:48 Écrit par Amorphe | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Monsieur rêve Ad Libitum........Madame aussi d'ailleurs.... Plaisir de ré-ré-ré-ré-ré-ré-ré-ré-ré-ré-réécouter for memories........;~)

Écrit par : bad' | 12/05/2004

Probl je parviens pas à écouter...mon lecteur multi-média s'ouvre(?)mais il ne peut se relier au site..
Bises

Écrit par : Purdey | 12/05/2004

ok ..ça marche!

Écrit par : Purdey | 12/05/2004

en vadrouille ? ;~)

Écrit par : bad' | 13/05/2004

j'arrive aux 900 hits !! il prend bien vie ce blog,
suis contente pour toi ;~)

Écrit par : bad' | 13/05/2004

Ca mijote dans la cocotte L’intérêt du blog c'est que je peux supprimer mes doutes existentiels quand je veux, les lifter et les rhabiller comme des poupées et je peux inscrire sur un écran des phrases qui pètent plus haut d'être là en arial qu'en tas sur un carnet, genre : l'intérêt du blog c'est que je peux dire que je suis contre la réalité, sauf à la télé
Et encore d'autres choses, ça a comme une fonction d'atelier (on en reparlera) et ... dans le doute, je cherche un mot qui ne soit pas de moi.

Il y a bien trop de certitudes et d'avis péremptoires, là, alors moi je reste sur cette page, en planque
À tricoter mes anecdotes, une maille à l'endroit pour ce que je vois en face.
Une maille à l'envers pour ce que j'interprète de travers.
En suis-je moins écrivain ?
Je veux dire : on est moins écrivain de ne pas s'intéresser à l'édition papier ? Et de regarder les mots de côté, de se les approprier, et de ne pas savoir toujours quoi penser ?
Je crois que je me suis toujours sentie trop bête pour aller me frotter au milieu littéraire, trop bête et impressionnable.
... ça mijote dans la cocotte mais c'est comme pour les proverbes, je ne comprendrais jamais ce que ces petites phrases-là veulent dire vraiment, je n'ai pas assez de capacités d'abstraction pour comprendre, alors j'invente ... ça mijote dans la cocotte, ça bout dans les larmes parce que si personne ne me calcule, je devrais sans doute arrêter, m'arrêter, je ... ne sais plus.

- Je suis descendue à la cave,
J’y ai trouvé des bouteilles fragiles,
Tellement fragiles qu’elles n’ont pas osés monter à la surface,
Elles m’ont inspirées le message précédent.

Écrit par : amélie | 13/05/2004

Les commentaires sont fermés.