02/05/2004

Sans cible s'abstenir

 

     

        La plaie était béante et béate la plainte...


20:41 Écrit par Amorphe | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

. C’était sa musique, il y restait suspendu jusqu’à l’atteindre.
Et ses mots étaient comme des notes qui n’avaient pas leur temps….

Écrit par : Badwoman | 02/05/2004

Les commentaires sont fermés.